Extrait #3

La gare, le billet, le train…
Rien à draguer dans le wagon, alors je pique un roupillon.
20h et des brouettes, gare St Lazare. Il pleut, fait nuit et froid…
J’arrive dans la ruelle, je pense encore à elle, j’ai une impression de déjà vu voire de déjà vécu…
Je perds les pédales.
Je cherche les clés de la caisse, elles sont pas dans ma poche… Comment j’étais habillé vendredi en partant ?….
Ah oui je me souviens, je me baisse pour chercher dans mon sac, j’aurais pas dû…
Je me prends un coup de genou en pleine gueule je me retrouve allongé sur le dos, la mâchoire fracassée, je me fais rouer de coups, j’essaie de me relever, je me prends une semelle dans l’arcade, elle cède instantanément, je sens le sang couler sur mes yeux, ma vue est troublée, je me retourne sur le ventre et prends ma tête dans les mains pour me protéger des coups.
Mais il n’y a rien à faire, ils pleuvent avec une fréquence réglée comme du papier à musique.
Si j’ai bien compté, ils sont quatre. Ca ne sert à rien que je me débatte, ça les exciterait encore plus. Dans un réflexe j’arrive à saisir un pied, je réussis une clé de cheville sur l’un de mes agresseurs, mais j’ai baissé ma garde…
Je m’en reprends plein la gueule, les jambes, les côtes. J’en peux plus, je lâche prise, mes bras n’ont plus la force de couvrir ma tête.
Les coups ralentissent, je sens un objet froid sur ma gorge, une lame ?, et là, l’un d’eux me dit :
« Alors connard, ça t’as rafraîchi la mémoire ? »
Je perds connaissance.

Publicités

Une réponse à “Extrait #3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s